Dans le monde du dragage et des travaux maritimes, la disponibilité technique des navires et des outils associés est devenue une préoccupation majeure. Ce constat s’applique tout particulièrement aux entreprises qui ont à faire à des navires-ateliers. Il suffit de penser aux dragues, navires poseurs de canalisations sous-marines ou de cables, grues flottantes, unités flottantes de production, de stockage et de déchargement (FPSO) et navires de transport pour les plateformes pétrolières…

Ces dernières années, nous avons eu le privilège d’accompagner des entreprises comme Allseas, Bluewater, Boskalis, Heerema Marine Contracting et Van Oord, à mettre en place les bonnes organisations pour réaliser les activités de Maintenance et d’Asset Management. Nous avons souvent dans ces projets, déployé un système EAM/GMAO dans tous les navires et les installations à quai, pour que ceux-ci disposent des mêmes informations sur les équipements et leur maintenance. Ce système a permis d’optimiser l’approvisionnement en pièces détachées et en consommables.

Une fois que les rouages de la maintenance et les processus logistiques associés sont bien huilés, l’attention se porte sur les coûts. Une grande partie des entreprises souffrent des prix bas du pétrole et doivent réduire leurs coûts. Parallèlement, la flotte est sujette au vieillissement et la sécurité devient une préoccupation croissante. Plusieurs grandes entreprises du secteur ont tiré de grands bénéfices de l’utilisation de VDMXL.